Les personas du rédacteur web

La persona ou buyer persona, c’est le client cible de vos rêves, celui qui correspond à votre offre et qui va l’acheter au meilleur prix… et qui va en redemander le coquin ! Ça vous fait rêver ? Dommage, car la persona, comme le prince charmant, n’existe pas à proprement parler, c’est une persona marketing. C’est un portrait robot pour vous permettre de construire votre offre.

Pour trouver votre persona, devenez sociologue. C’est mon combat quotidien : rencontrer mes futurs clients. Tant qu’on ne les a pas identifiés, ils sont indécelables. En freelance, on joue en double aveugle : si votre image n’est pas claire, on ne vous reconnaîtra pas. On ne vous trouvera pas. Si vous ne savez pas qui sont vos clients, vous ne les trouverez pas. Jouer à colin maillard à votre âge, c’est un peu louche non ? Surtout dans ce carnaval permanent qu’est internet.

Comment trouver ses personas ?

Dans un premier temps, posez vous ces trois questions :

  • qui sont mes clients actuels ? Difficile si vous avez commencé sur une plateforme, mais mieux que si vous n’avez pas commencé du tout. N’hésitez pas à poser des questions autour des briefs, de ci de là, avec une nonchalance plus ou moins appuyée. Essayez de savoir pour quel site vous travaillez. Lisez les articles déjà en ligne. Recherchez les noms des responsables de l’entreprise. Si c’est pertinent, joignez les sur LinkedIn : vous voulez travailler avec eux, faites leur savoir. La plupart des plateforme de rédaction vous interdit de débaucher les clients sur la plateforme. Rien ne vous interdit de faire de la prospection sur vos réseaux.
  • qui sont les clients de mes concurrents ? Il ne s’agit pas à ma connaissance de concurrents réels, les rédacteurs sont plutôt dans l’entraide. Observez néanmoins les sites de vos concurrents, regardez comment ils se présentent, ce qu’ils mettent en avant. Il y a plusieurs styles, qui sensibiliseront plusieurs types de clientèles.
  • qui sont les clients de mes rêves ? N’hésitez pas à mettre la barre bien haute. Il y a probablement quelque part quelques clients qui vous combleront autant que vous les comblerez. Comme en amour, il faut savoir qui l’on est et ce qu’on veut pour être prêt à la rencontre parfaite et ne pas la louper quand elle se présente… (voire la provoquer).

Étudiez vos clients !

Dans un second temps étudiez vos clients. Vous devenez sociologue ou détective privé (certains rendent leur vie privée publique, profitez en pour comprendre ce qui les anime).

  • quelles sont leurs habitudes sur le net ? réseaux sociaux, blogs, journaux indépendants, presse traditionnelle, vidéos… sachez où vous positionner, publier ou faire de la publicité pour être vu par vos futurs clients
  • quels contenus les intéressent ? les sujets tendances qui les rend addicts, les sujets de sociétés qui les font monter dans les tours. C’est dans ce domaine que vous devrez vous former ou vous informer, pour être à la pointe et leur apporter quelque chose.
  • quels sont leurs questionnements, leurs motivations, leurs influences et leurs objectifs ? Il est vivement conseillé d’avoir les mêmes intérêts, cela vous coûtera moins d’effort et vous aurez plaisir à creuser ces thématiques
  • quelles sont leurs difficultés ? en quoi un rédacteur peut apporter une réponse pertinente ? peut-être manquent ils de temps pour rédiger ou n’ont pas de stratégie de contenu et se sentent dépassés ?

Je vous donne une information secrète : vos clients ont des sites internet ou au minimum une adresse mail. Laissez tomber votre campagne de porte à porte à la maison de retraite et concentrez-vous sur votre lieu de travail : internet. En revanche, si vous êtes passionné de guitare, démarchez les luthiers, les vendeurs d’instruments et les professeurs de votre région.

Pour ne rien vous cacher, je cherche encore la réponse à ces questions et pas seulement parce que je débute. La société évolue sans cesse, socialement mais également techniquement. L’univers internet est à la pointe de ces changements et il suffit d’un nouvel algorithme pour que des e-commerces florissants disparaissent. Vous avez mis le pieds dans les sables mouvants et votre art consistera à rester à la surface. Si vous aimez apprendre et rebondir, ce métier est fait pour vous.

Quelques pistes pour trouver vos personas…

Vous êtes encore en train de lire cet article : vous êtes intéressé par la thématique, MAIS il vous manque des informations pour commencer votre stratégie marketing. Je vous aide : voici les grandes catégories de personas le plus souvent cités pour les rédacteurs web.

  • les futurs rédacteurs web, les débutants : ils ne vous commanderont pas d’articles (pourquoi pas?) mais achèterons des conseils et des formations car l’argent qu’on peut gagner en travaillant chez soi les fait rêver mais ils n’y comprennent rien et sont impatients de mettre la main à la pâte (1 personne sur 3 rêve d’écrire un livre)
  • les managers, les web managers, experts de la toile : ils peuvent avoir de gros budgets mais ils ont de grosses exigences car ils connaissent très bien le métier
  • les patrons de PME non experts : ils peuvent vous aimer comme un Dieu si vous propulsez leur site au sommet (j’ai bien dit si), mais le défi est de les trouver et de les convaincre que vous pouvez leur offrir des miracles. Parlez de votre métier autour de vous, engagez la discussion autour des sites et des blogs : il y a peut-être des clients autour de vous.
  • les agences de contenus : ce sont elles que vous devez rencontrer si vous voulez vous consacrer uniquement à la rédaction, mais sachez les convaincre de vos compétences
  • les webmasters, les start-up du net : ils peuvent avoir fortement besoin de vous car ils sont débordés mais ils ont des budgets réduits au début. Le pari jouable est d’espérer qu’ils continuent à faire appel à vous quand leur commerce fleurira (car un site s’entretient pour rester populaire !)
  • les bloggeurs. Est-il possible que les rédacteurs de blogs personnels ou associatifs fassent appel à vous ? Oui, pour peu qu’ils aient un petit budget. C’est une niche, pas forcément très rentable, à analyser. Mais surtout, ce sont des clients potentiels qui n’ont peut-être aucune idée de votre existence. Et qui vous dit que dans deux semaines ils ne vont pas se lancer dans le e-commerce ou dans la monétisation de leur site?
  • les grandes entreprises, les institutions : ils font appel à des rédacteurs. En entreprise ou en freelance. Ils sont souvent déjà des rédacteurs dans leur équipe mais peuvent avoir besoin de renfort lors de certaines campagnes. Tentez votre chance en fonction de vos centres d’intérêts : ils ont pignon sur rue.

Pourquoi définir ses personas ?

Définir ses personas est un exercice important pour deux raisons :

  • en vous mettant à la place de vos futurs clients, vous allez vous renseigner sur le tissage marketing du net, mieux identifier les différents acteurs et donner de la pertinence à votre offre, vous allez pouvoir développer une communication adéquate à la rencontre de vos meilleurs clients
  • vous allez vous donner les moyens de choisir les clients avec lesquels vous préférez travailler, parce que vous partagez leurs valeurs. Vous allez mettre en place les prémisses d’une collaboration fructueuse

Rien ne vous oblige à définir vos personas. Vous avez déjà assez d’informations sur vos clients potentiels et vous allez apprendre en pratiquant. Retravailler votre clientèle cible pourra vous aider à trouver davantage d’efficacité et de satisfaction dans les moments de doute.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s